écritoire

 galerie

 liens

 

 
 
Index : Rechercher dans Des Monts et Merveilles
Péyi-a sé ta nou, sé pa ta yo !  
 
Moins d'un an après les événements sociaux de mars 2009, Martinique et Guyane ont été appelées à décider de leur autonomie. Les résultats paraissent sans appel : 73% de non en Guyane, 80 % en Matinique. Voici la réaction, brûlante, de Raphaël Confiant, publiée sur le site montraykreyol.org.
Lire la suite...  

Ne pas confondre...  
 
Quatre ans de présence en ce grand et petit pays m'avaient bien convaincu qu'une situation sociale aussi tendue ne pouvait s'exprimer que de manière explosive. Pourtant ce que j'aurais pu craindre n'est nullement arrivé. Pas de têtes blanches au bout de piques noires. Ni insulte, ni moindre hostilité, et même aurais-je l'impression de sourires plus fréquents qu'avant cette déflagration. Trêve de sensiblerie, mais preuve en tout cas que les événements récents, pour ceux qui les animent, plus que de violence sont faits d'espérance et de visages avenants. Et me voilà convaincu qu'au delà du communautarisme, d'inédites formes d'intégration existent bel et bien aux Antilles. Allez, un petit film et nous poursuivrons ces verbiages.
Lire la suite...  

Il était un foie...  
 
En ces temps de ripaille bien méritée, vu l'année économique, sociale, politique et par conséquent sécuritaire, qui semble nous attendre, il est temps de casser quelque peu l'ambiance. Subjugué par la nausée à la vue des nouvelles pas fraîches du monde et de notre sarko-pays, autant provoquer le vomissement, et n'espérez pas qu'il soit salvateur. Aujourd'hui, nous allons donc nous atteler à une tâche fort simple, dénoncer l'un de nos produits pourtant fort réputé, et fort apprécié par ailleurs de votre locuteur : le foie gras, tout au moins dans sa dimension tristement moderne. Pourquoi, me direz-vous, justement outrés par un tel crime de lèse-majesté ? Non, non, certainement pas en raison de ma dernière indigestion, mais en bon voisin de l'un de ces camps d'extermination canardesque, les pieds (et ceux de mes gentils arbres plantés) dans une vase de lisier, le nez aux vents putrides, l'oreille ouverte aux cris muets de ceux que l'on gave, il me fallait bien réagir de ma Bigorre presque natale.
Lire la suite...  

ka ki ka pasé an ti péyi annou la ?  
 
 u*g*t*g
Nécessaire étendard, identitaire pas exotique, malheureusement brandi par des gars pas très sympas. L'U*G*T*G, syndicat révolutionnaire et indépendantiste guadeloupéen, antre d'un pseudo-identitarisme radical pour lequel on hésite souvent à parler de repli quasi-autistique, et parfois d'instrumentalisation par des pouvoirs archaïques, aculée à la posture syndicale par l'état répressif colonial et corrupteur, tristement unique porteur de la contestation à un système sclérosé et corrompu, relevant et dénonçant des dysfonctions majeures avec une certaine acuité, mais, sous couvert d'une rhétorique de gauche, articulant des concepts nauséabonds sous-tendus de haine raciale xénophobe et ostraciste qu'aucun vestige de l'histoire ne saurait justifier à notre époque.
 Ouf. Voilà en une phrase ce que je peux en dire. L'exemple étant toujours plus frappant, ce qui suit, extrait d'un tract ordinaire, est à lire absolument...
Lire la suite...  

Journal d'une interne (au CHU de Pointe à Pitre)  
 
Le "mika déchainé" est un sympatique journal local, plutôt polémique, à la devise pertinente : "qui ne dit mot consent". Extraite sans ménagement des pages de son édition de juin 2008, cette chronique aurait pu être la mienne...


Lire la suite...  

    Suivant
 
 
ce site a été construit avec npds, optimisé pour un affichage de 1280 sous firefox